11/11/2021
toiture ardoise

Combien coute la rénovation d’une toiture en ardoise ?

L’ardoise est l’un des matériaux les plus anciens et les plus prestigieux utilisés dans la rénovation de toiture. Cela s’explique principalement par le fait que cette roche en plus d’être une couverture esthétique pour votre toiture est dotée de propriétés isolantes. Vous faites donc d’une pierre deux coups en optant pour ce matériau durable et élégant. Cependant, vous devez savoir que l’ardoise est l’un des matériaux de couverture de toiture les plus onéreux. Nous vous expliquons en détail combien coûte la rénovation d’une toiture en ardoise.

Quand et comment rénover sa toiture en ardoise ?

Au fil du temps, les tuiles ou plaques d’ardoise s’effritent ou se cassent (puisqu’elles ne sont pas éternelles). Cela vaut également pour tous les types de couvertures de toit. Par ailleurs, pour une toiture en ardoise, il y a quelques signes pour le moins évocateurs. C’est le cas d’un éventuel blanchiment de l’ardoise qui traduit une incrustation de l’humidité. Sous l’effet de l’usure, les crochets peuvent également s’oxyder. 

Après que la toiture ait été installée, il est possible en plus du nettoyage régulier de procéder à un démoussage ou à un traitement spécifique. Ceci afin de prolonger la durée de vie de la toiture en ardoise. Cependant, après plusieurs années, ces dispositifs d’entretien deviennent inefficaces et il va bien falloir changer la toiture. Après 30 ans, vous devrez commencer à faire venir un artisan couvreur professionnel tous les 5 ans pour une inspection. C’est de cette façon que vous parviendrez à déterminer le moment idéal pour le changement de votre toiture en ardoise. Car, la rénovation d’une toiture ancienne demande beaucoup plus d’attention.

Les différents types d’ardoise

L’ardoise en tant que matériau de couverture de toiture est disponible sous deux formes : l’ardoise naturelle et l’ardoise synthétique.

  • L’ardoise naturelle : elle se présente sous forme de plaques et de tuiles constituées de couches sédimentaires argileuses, débitées et fendues. Il s’agit d’une roche naturelle aux effets et à l’épaisseur qui varie d’une région à une autre. Ses propriétés lui permettent de conserver sa couleur et son intégrité durant très longtemps, et ce sans traitement.
  • L’ardoise synthétique : fabriquée en usine, l’ardoise synthétique est composée de ciment, d’eau, de fibres minérales et de fibres organiques. Il bénéficie de ce fait de l’appellation d’ardoise fibrociments. Son esthétique le rapproche de celle de l’ardoise naturelle à la différence que l’ardoise synthétique est recouverte d’un traitement chimique. Ce dernier et la multitude de couleurs qu’elle propose octroient à ce type d’ardoise une certaine résistance face aux intempéries.

Quels sont les prix de la rénovation d’une toiture en ardoise ?

Il faut savoir que la plupart des éléments indispensables dans la rénovation d’une toiture en ardoise sont les mêmes que ceux utilisés pour la rénovation d’une toiture en tuile. À la différence que s’ajoutent de nouveaux éléments tels que la mise en place d’une zinguerie. Les coûts d’acquisition des matériaux et le prix de la pose diffèrent également.

  • La dépose de l’ancienne toiture : en plus de la gestion des déchets, la dépose coûte généralement entre 20 et 30 euros le m².
  • L’installation d’un écran de sous-toiture : son tarif varie entre 5 et 20 euros par m² en fonction de la qualité de l’écran et de la complexité de l’installation.
  • L’installation du liteaunage et contre le liteaunage : varie entre 15 et 50 euros le m² dans le cas où la pose a été réalisée par un artisan couvreur.
  • La pose de l’ardoise : si vous optez pour de l’ardoise naturelle, son prix varie entre 30 et 80 euros/m². Avec la pose, cet intervalle change et va de 60 à 155 euros le m². Si par contre vous optez pour de l’ardoise synthétique, cela vous coûtera entre 15 et 50 euros le m². Lorsqu’on inclut la pose, vous débourserez 35 à 95 euros le m².
  • L’installation de la zinguerie : cette dernière vous coûtera entre 10 et 20 euros par mètre linéaire.